06/06/2017

Tournoi des U17 (finale): Le HJK Helsinki, 14 ans après Dundee…

Submergé de bonheur, le  HJK Helsinki succède au palmarès au Havre AC qu’il a vaincu aux tirs au but (Photo Gauthier Le Roux)

 

Aleseki Ollila, le milieu de terrain finlandais sacré meilleur joueur du tournoi (Photo Gauthier Le Roux)

 

Le temps s’étant brutalement dégradé dans l’après-midi, c’est sous un sérieux coup de vent et sous une pluie très drue que le HJK Helsinki a renoué le fil des succès étrangers dans le tournoi des U17 aux dépens du Havre AC, dominé dans l’épreuve des tirs au but (1-1 et 4 tab. à 2). Quatorze ans après Dundee United qui avait pris le meilleur sur l’Espanyol Barcelone lors de la finale 2003.

« On est habitué aux basses températures chez nous mais pas à ce type de temps, à ce vent violent » soupirait Teemo Tainio, ancien joueur de l’AJ Auxerre et coach du HJK Helsinki, à la sortie de ce  tournoi dont l’issue a comblé tous ses vœux. « On est très content d’avoir gagné après l’épreuve des tirs au but où c’est toujours du 50/50. Alors qu’on en dispute deux par saison à l’étranger, ce tournoi constituera une bonne expérience pour nos joueurs ».

En revanche, pour Mickaël Le Baillif, l’entraîneur havrais, le verdict fut douloureux : « On a fait le match qu’il fallait. Malheureusement, nous avons raté les… trente dernières secondes ». Cette finale fut une histoire de penalties. Le Finlandais Oksanen réussit en effet à rééquilibrer le score in-extremis sur penalty, alors que Le Havre s’était arrogé de la même manière un court avantage par Loris Goubelle en première période.

Mais ce score de 1 à 1 a été un sacrifice à la logique tant les Scandinaves, parfois trop nerveux dans l’avant-dernière ou la dernière passe mais au bloc bien huilé, ont mis sur le reculoir en seconde période Le Havre AC qui n’aura donc pas pu rééditer son succès de 2016. En tout cas, celui-ci a trouvé un digne successeur au palmarès, sachant la belle maîtrise dont a fait preuve le HJK Helsinki tout au long de la compétition.

Guingamp rate de peu la dernière marche
La première demi-finale Helsinki – Stade Rennais n’a guère laissé de place au suspense puisque la première mi-temps suffit aux Finlandais pour asseoir leur domination  grâce à deux buts de leur milieu de terrain Akeseli Ollila, sacré meilleur joueur du tournoi. La suite du match se résuma à une bonne gestion de leur avantage.

En revanche, l’autre demi-finale disputée dans la tempête qui s’était levée se joua sur le fil du rasoir. Un but de leur n°10 Ateef Konate en début de rencontre permit aux Havrais de voir venir les Guingampais, dont la course-poursuite livrée dans de telles conditions fut courageuse mais inopérante. « Ça s’est joué à pas grand’chose » regrettait Frédéric Biancalani, l’entraîneur d’En Avant. « Sous un tel temps, l’équipe qui marquait la première prenait une grosse option sur la victoire. C’est dommage car le niveau du tournoi avait été homogène lors des deux premières journées ».

Par ailleurs, dans les matches de classement, l’épilogue de ce lundi fut plus réjouissant pour Troyes (5è du tournoi) et Caen (6è) que pour le FC Lorient (7è) et le Stade Brestois (8è), qui avaient raté de peu le train des demi-finales dimanche.

Y.J.