19/05/2015

Tournoi des U17 ans : dîtes 33 !

« Dîtes 33! ». Cette formule utilisée par les médecins servait à vérifier le bon état des poumons de leurs patients, avant l’invention du stéthoscope.

S’agissant du Festival d’Armor, merci, il a toujours bon pied, bon souffle au moment de fêter sa 33è édition. Ce qui qui en fait un des plus anciens tournois internationaux de France dans la catégorie des 17 ans. Seul le tournoi de l’Iris Club de Croix (Nord), mis en sommeil cette année pour des raisons budgétaires, peut se targuer d’une plus grande longévité avec 58 éditions au compteur.
L’exploit n’est pas mince pour la manifestation plougonvelinoise d’avoir défié ainsi le temps, sans mettre ses finances en péril et en ayant gardé tout ce qui fait son sel depuis 1981 : une compétition attractive et un solide esprit de fête.

La coloration belge

Après les Brésiliens de Santo Amaro et les Tchèques de Ceske Budejovice, ce sera au tour des Belges d’apporter la coloration étrangère au tournoi.
L’espoir de succéder au palmarès, en tant qu’équipe extérieure à la France, aux Ecossais de Dundee United, victorieux en 2003, sera ainsi défendu par le Standard de Liège. Il s’agira de la dixième participation du club belge au Trémeur où il a déjà soulevé deux fois le trophée  en 1996 et 2001.
La seconde formation belge sera le KAS Eupen, issu d’une des neuf communes germanophones de la partie orientale de la province de Liège située à quinze kilomètres seulement d’Aix-La-Chapelle. La particularité du Königliche Allgemeine Sportvereinigung Eupen ne tient pas uniquement à sa position géographique mais également à l’accueil de bons jeunes joueurs africains passés par une académie sénégalaise grâce au financement apporté, depuis un an, par des fonds qataris.

La preuve par neuf pour Rennes?

Deux équipes françaises feront leurs débuts au Festival d’Armor : le Stade Lavallois et le Stade Malherbe de Caen. Ils pourront prendre exemple sur le Stade de Reims, présent de nouveau au stade du Trémeur, qui, pour sa première participation en 2013, avait atteint les demi-finales. Les Rémois n’avaient baissé pavillon que face au futur vainqueur, Rennes, sur le score étriqué de 3 à 2.

Les Rennais, parlons en. Ils essaieront de prolonger leur record de victoires jusqu’à un neuvième succès, après s’être imposés ici en 1994, 2002, 2004, 2006, 2010, 2011, 2013 et 2014. En phase de poule, un bon indicateur de leur efficacité sera fourni par leurs affrontements avec Caen, Reims, le Standard mais aussi avec Le Havre AC, souvent présenté comme un vainqueur potentiel mais dont le meilleur parcours s’était achevé en demi-finales en 2011.

Dans la poule A, Eupen et Laval seront deux sujets de curiosité face à trois clubs bretons habitués du Festival d’Armor. Si le FC Lorient y a déjà soulevé le trophée à trois reprises, en 2005, 2007 et 2008, En Avant a dû se contenter jusqu’ici de deux places de finaliste. Recordman des participations avec une présence ininterrompue depuis 1981, le Stade Brestois a disputé, pour sa part, quatre finales sans avoir la récompense suprême. Aussi aimerait-il se mettre sur son 31 pour cette 33è édition qui sera très convoitée.

Yvon Joncour