06/06/2019

Que la fête (re)commence!

Les voeux de Yvon Lainé pour cette 37è édition du Festival d’Armor, qui va se dérouler samedi, dimanche et lundi au stade du Trémeur? « Un temps clément et un joli carré final dans le tournoi U17 ». Traduction : sans faire injure aux autres finalistes et vainqueurs du Festival, une finale bien partagée entre la représentation étrangère et le cortège des clubs français comme celle de 2017 qui avait mis aux prises le HJK Helsinki et Le Havre AC. Afin de patiner la coloration internationale de la manifestation bien entretenue depuis sa création en 1981 et qui va donner lieu à nouveau à une grande fête sportive et populaire.


U17 : Paris SG, Vigo, Levante, et la Guyane en découverte

Pourquoi changer une formule qui a plu? Le passage à 16 équipes en U17 l’an passé, qui était réclamé par plusieurs clubs, a eu le grand mérite de rendre le samedi moins décisif et de bien décanter les forces et les faiblesses des différents clubs, pour dégager une hiérarchie sans appel. Avec à la clé, le second succès en trois ans du Havre AC, qui figurera à nouveau en haut de l’affiche, et le quatrième revers en finale lors des cinq dernières éditions d’En Avant de Guingamp, plongé dans une véritable série noire au stade du Trémeur. Cette fois, il sera encore plus hasardeux de livrer un pronostic précis, tant les nouveautés sont nombreuses avec pas moins de quatre nouvelles équipes, dont deux étrangères, qui, à quelques encablures de la mer d’Iroise, viendront humer l’air marin de cette compétition au goût sauvage, car toujours âprement disputée. A l’instigation de Kaou Diallo, qui put mesurer la qualité du tournoi U15 en 2018, le Paris SG délèguera ainsi une équipe sans doute très observée. Ce sera le cas aussi de la ligue de Guyane, sur les conseils de Christophe Adam, et de deux clubs espagnols, le Celta Vigo et Levante, qui, pour le compte du football ibérique, auront à faire oublier les prestations peu reluisantes de la Real Sociedad, neuvième sur douze en 2016 et 2017. Pour le Dinamo Minsk, on pourrait presque parler également d’une première et d’une revanche tant la participation des Biélorusses en 2011 avait été anonyme. Le KAS Eupen, pour son quatrième voyage à Plougonvelin, défiera avec Levante le Paris SG dans une poule 2 où le FC Lorient aura fort à faire. La poule 1, avec Le Havre AC en tête de gondole, offrira pour sa part un prometteur et ardent derby champenois entre le Stade de Reims et l’ESTAC Troyes, ravis de revenir à la pointe du Finistère. Dans la poule 3, l’incertitude planera au-dessus du Celta Vigo, du Dinamo Minsk, d’En Avant de Guingamp et d’un Stade Malherbe de Caen, convié également à la fête. Mais la poule 4 pourrait bien être celle de toutes les angoisses et indécisions, avec la réunion des voisins, le Stade Brestois, le Stade Rennais et la Sélection du Finistère, opposés également à l’AC Boulogne-Billancourt.


U15 : le retour de la consolante

Alors que la participation avait été ramenée de 80 à 48 équipes l’an passé, en donnant par là-même du nerf au tournoi U15, celui-ci bénéficiera cette année du retour de la consolante abandonnée en 2018. Cela permettra d’entretenir la motivation de tous les clubs avec cinq rencontres à disputer jusqu’au dimanche soir. La succession du KAS Eupen sera particulièrement ouverte et les candidats au succès ne manqueront pas. Le Paris SG sera en quête de revanche, après son parcours décevant de 2018. La Roche Vendée, finaliste l’an dernier, l’US Concarnoise, souvent présente dans la sélection finale, l’US Avranches, le Stade Bordelais, l’USM Saran ou le FC Trémery, un bon club formateur de la région Est, pourront y prétendre. Mais on ne négligera pas les atouts du Stade Mayennais, Stade Lavallois, Saint-Amand, Carquefou ou des chefs file bretons (Stade Brestois, FC Lorient, EA Guingamp, Vannes OC, Dinan-Léhon) engagés dans cette compétition avec treize clubs ou ententes de la région brestoise. A noter les forfaits du CSUS Annaba (Algérie), remplacé par l’AAS Sarcelles, et du Kaolack FC (Sénégal) par Plougastel FC. Deux autres changements sont à signaler : les remplacements de La Roche Vendée et de Mondeville par le FC Lannion et l’AG Plouvorn.   Les douze sites suivants accueilleront le tournoi : Plougonvelin, Le Conquet, Saint-Renan, Locmaria-Plouzané, Plouzané, Plouarzel, Lampaul-Plouarzel, Ploumoguer, Guilers, Lanrivoaré, Bohars et Coataudon. 
Y.J.