07/12/2013

Le Festival d’Armor en deuil

La grande famille du Festival d’Armor est en deuil. Dirigeants et bénévoles, regroupés autour du président Stéphane Corre, sont profondément émus et consternés après le décès foudroyant à 50 ans de leur ami Serge Caradec qui, au sein de l’association, avait en charge la communication du tournoi.

Réunis dans la peine, ils présentent leurs plus sincères condoléances et leur total soutien à Béatrice, son épouse attentionnée, Clément, Théo et Léna, ses enfants qu’il chérissait tant, Louis et Jeanine, ses parents, Brigitte, sa soeur et son mari Pierre, tous si injustement frappés.

Serge était particulièrement apprécié au sein de l’équipe du Festival d’Armor où il faisait l’unanimité. Disponible, serviable, efficace, discret, il était l’une des chevilles ouvrières majeures de l’organisation.

Avec sa lumineuse idée de l’opération « Un but, un arbre », il a su donner une visibilité nationale au tournoi et tous lui en seront reconnaissants à jamais.

C’est aussi grâce à lui et à son sens de la communication que le Festival d’Armor est aujourd’hui une vitrine internationale pour la commune de Plougonvelin, si chère à son cœur.

Mais au-delà d’un fidèle compagnon de route, c’est aussi et surtout un ami, vrai et authentique, que les bénévoles pleurent aujourd’hui. Serge était presque un frère avec qui ils partageaient tant de passions. Serge était un parfait honnête homme, fiable, droit, efficace, attentionné, terriblement attachant, des vertus bien trop rares aujourd’hui. Comment imaginer que Serge ne nous apportera plus, comme tous les jours, sa souriante complicité ?

C’est pour cela que sa disparition nous laisse tous aujourd’hui totalement incrédules.

D.L.