23/05/2015

La cérémonie d’ouverture du Festival d’Armor :

Un lieu d’espoir et de mémoire

Un joli panel de couleurs était offert par l’amphithéâtre de Keraudy où étaient rassemblés la plupart – seuls manquaient les joueurs U 15 ans de la poule d’Ouessant partis tôt vers l’île par bâteau – des 1.200 acteurs des tournois U 17 ans et U 15 ans venus de toute la France, de Guadeloupe et Guyane, ainsi que de Belgique et d’Ecosse. Cette cérémonie réunissait également les élus, avec à leur tête le maire de la commune Bernard Gouérec, l’adjoint aux sports Stéphane Corre, le vice-président du conseil départemental Didier Le Gac, les partenaires privés dont les représentants du Crédit Agricole et des Paysages d’Iroise, l’ancien maire Louis Caradec, le président du district Finistère-Nord Alain Le Floch et bien sûr les dirigeants et d’autres bénévoles du Festival.

Le souvenir du 11 novembre 1942

Ces jeunes footballeurs nourrissaient alors l’espoir de bien figurer dans l’un de ces tournois voire de le gagner. Mais l’amphithéâtre de Keraudy a été aussi un lieu de mémoire ce matin.

Si un président doit savoir surprendre son auditoire, Yvon Lainé, intronisé à ce poste cette année, a réussi son effet, en exhumant un souvenir qui parlera aux vieux Plougonvelinois et aux générations suivantes. A savoir, le coup d’audace réalisé par des joueurs de foot de Plougonvelin (1) en pleine seconde guerre mondiale, le 11 novembre 1942. A l’issue d’un match disputé entre eux, ils étaient allés déposer une gerbe au monument aux morts de la commune. Ils commémorèrent l’Armistice et les morts de la guerre de 14-18 au nez et à la barbe de l’occupant allemand. Un sacré dribble!
1) Au nombre de ceux-ci figuraient François Hervéou, Francis Bleunven, Claude Le Mao, René Raoul, Henri Quéré, Henri Floch, François Jourdrin, Albert Cloatre, René Quinquis, MM. Pronost et Gallaouédec , et Roger Priol (à gauche devant le cliché historique ci-contre).

Y.J.