16/05/2016

Festival d’Armor (3è journée) Le Havre AC enfin sacré!

Photo Michèle CESSOU

Sa neuvième participation au Festival d’Armor a été la bonne pour Le Havre AC. Il a été enfin sacré (aux tirs au but) face à de valeureux Guingampais qui n’ont rien lâché dans cette finale ô combien indécise.

Les coups de pied arrêtés ont été le plus souvent déterminants dans cette journée finale, les quatre équipes présentes en demi-finales ayant été de valeur très proche. Et les tirs au but ont permis à chaque fois d’établir la hiérarchie de cette édition d’une belle tenue concernant les formations françaises.

Ainsi, après avoir ouvert le score face à Bastia par Yanis Nchiete et s’être fait rejoindre sur un autre coup-franc d’Olivier Giannoni, Guingamp arracha le premier billet pour la finale grâce à 4 penalties à 3.

Une finale très acharnée

Dans l’autre demi-finale opposant Le Havre à Nantes les chiffres furent à peu de choses près les mêmes. Mais le jeu se révéla plus séduisant entre deux équipes qui ne voulaient rien céder et qui multiplièrent les travaux d’approche pour s’imposer. Il reste qu’à un beau coup de tête renversé du n°10 nantais, Romain Emmanuel, Le Havre répondit par un coup-franc bien enroulé de son talentueux et longiligne n°6, Pape Alassane Gueye, déjà très performant samedi et qui allait être désigné à la fois meilleur joueur et meilleur buteur de ce Festival d’Armor.

Restait en présence de 3 à 4.000 spectateurs à décider en finale entre Guingamp et Le Havre qui allait enfin ouvrir son palmarès ici. Pour En Avant, il s’agissait de sa troisième finale consécutive. Pour Le Havre, une présence à ce stade de la compétition relevait de la nouveauté.

Cette rencontre terminale tint toutes ses promesses. Elle s’avéra très acharnée et donna lieu à un jeu de qualité. Le capitaine et n°7, Seref Can Buyuk, débloqua le premier le tableau d’affichage, grâce une frappe en pleine lucarne sur coup-franc, au profit du Havre qui commit l’erreur de trop reculer en début de seconde période. Cela favorisa le retour de Guingamp sur une belle tête de Charly Keita, avant un penalty généreusement accordé à En Avant et transformé par Virgile Thérésin. Mais ce bon libero, après l’égalisation du Havre à 2 à 2, eut l’infortune de rater l’ultime tir au but dans la série qui devint là aussi inévitable.

« Cette première victoire à Plougonvelin récompense le contenu très intéressant de notre saison » savourait le coach normand Michael Le Baillif. « On l’apprécie d’autant plus que nous avions échoué en demi-finale l’an dernier avec quasiment le même groupe ».

U15 : le Standard avait le bon numéro

Sur le palmarès de cette 34è édition du Festival d’Armor figurera finalement une équipe étrangère, alors que la majorité d’entre elles, on le sait, n’ont pas été à la fête durant le week-end. En l’occurence le Standard de Liège qui est venu à bout aux tirs au but (0-0, 5 tab. à 4) du CPB Rennes Bréquigny.

Bréquigny a dicté sa loi auparavant à une valeureuse AS Brestoise (3-1) qui venait d’éliminer là aussi aux tirs au but le Stade Malherbe de Caen en quart de finale. Dans l’autre demi-finale, le Standard au jeu plus élaboré n’a guère laissé espérer l’US Concarnoise (2-0), qui avait éliminé auparavant le FC Lorient, avant de voir donc la porte d’un second succès consécutif au Trémeur se fermer brutalement. A noter que six équipes bretonnes ont pris part aux quarts de finale.

Y.J.