09/06/2019

Festival d’Armor (2ème journée)

Samuel Genty, qui tente sa chance face à deux Guingampais, fut tout près de donner l’avantage à Brest sur un coup-franc renvoyé par le poteau en première période. (photo Gauthier Le Roux)


La seconde journée du Festival d’Armor disputée également sous le soleil a confirmé dans le tournoi U17 les bonnes tendances de samedi, tant au niveau du jeu pratiqué que de l’affluence, assez conséquente, au stade du Trémeur. Les demi-finales disputées ce lundi après-midi donneront lieu à deux affrontements entre une équipe française et une formation étrangère, en l’occurrence espagnole, puisqu’aussi bien le Stade de Reims, le Celta Vigo, En Avant de Guingamp et Levante ont franchi le cut hier. Et la finale elle aussi pourrait très bien avoir cette double coloration.

La réussite fuit le Stade Brestois
Une seule fois les tirs au but ont été nécessaires pour départager deux adversaires. Et ce fut lors du dernier quart de finale opposant le Stade Brestois et En Avant de Guingamp. Là, la réussite a fui les Brestois qui venaient de s’arroger un peu plus tôt dans l’après-midi un troisième succès (1-0) en trois matches en phase de poule aux dépens d’une méritoire AC Boulogne-Billancourt, trahie à la fois par un dégagement raté de son gardien Ryan Bie et par une reprise à bout portant de Brieg Le Bars. Dans le duel très rythmé avec les Costarmoricains et d’un très bon niveau technique, les Brestois de Nicolas Mariller ne sont pas parvenus à convertir leurs occasions plus nombreuses, en raison d’un dernier geste souvent mal ajusté. Ils ont surtout eu l’infortune de frapper deux fois sur les poteaux suite à un coup-franc de Samuel Genty, habile sur les coups de pied arrêtés. Le suspense du match s’est poursuivi lors de la séance des tirs au but puisque la qualification se décida lors du 12è essai converti par le Guingampais Thomas Raffin. Le Stade Brestois devra donc patienter un an de plus pour rêver à un premier succès à Plougonvelin auquel il pouvait légitimement croire cette année. Quant à Guingamp, il aura fort à faire pour s’ouvrir la voie d’une cinquième finale en six ans face aux Espagnols de Levante.

Reims et les Espagnols assurent
« Dans un tournoi d’une telle qualité, on doit être content de ce qu’on a fait. Car les Rémois étaient plus forts que nous » reconnait sportivement Angel Cortes, le directeur technique du KAS Eupen, second du groupe B derrière Levante grâce à un meilleur goal-average que le FC Lorient. Les Lorientais venaient pourtant d’infliger son troisième revers en trois rencontres à un Paris SG aussi décevant que les Rennais, à l’évidence un an trop jeunes et nantis aussi de zéro point dans le groupe D. Porté par un jeu tonique et alléchant, le Stade de Reims a lui fait le plein de points dans le groupe A. Et il n’a pas fait le détail face à Eupen, surpris par deux contres acérés (2-0). Il devra maintenant se coltiner en demi-finale le coriace Celta Vigo, sorti premier du groupe C après un troisième succès aux dépens de Caen (1-0) et vainqueur 2 à 0 en quart de finale d’une Sélection du Finistère au parcours avantageux. Cette place en quart aurait très bien pu échoir à l’AC Boulogne-Billancourt qui en fut privé par un goal-average moins positif au niveau des buts inscrits que celui des Finistériens (1-1 contre 3-3). Levante, qui a totalisé également trois succès en poule, a dû se contenter d’un joli but de son n°10, Cerda Agullo, pour venir à bout des Troyens. Bien armés dans tous les secteurs de jeu et déjà roublards pour conserver ce 1 à 0, les Valencians ne seront pas faciles à arrêter pour Guingamp sur la route de la finale.
Y.J


Bien que soutenus par un bon contingent de supporters, les joueurs U15 du GJ Pointe Saint-Mathieu (en bleu) n’ont pu résister au Paris SG, victorieux 3 à 0.
(photo Gauthier Le Roux)


Les demi-finales de lundi : à 14 h 15, Stade de Reims – Celta Vigo; à 15 h 05, EA Guingamp – Levante.