Archives de l’auteur : yvon

Le Stade Rennais s’offre le Grand Huit

Après 1994, 2002, 2004, 2006, 2010, 2011, et 2013, le Stade Rennais a inscrit, hier après-midi, à Plougonvelin, une huitième fois son nom au palmarès du challenge U17 Crédit Agricole. Les Rennais, tenants du titre, se sont imposés en finale aux tirs au but, devant l’En Avant-Guingamp qui effectuait son retour au tournoi international après avoir été déjà finaliste en 2008.

Quelques semaines après la finale de la Coupe de France, les deux clubs bretons se sont donc retrouvés pour une revanche avec, à la clef, un trophée, certes moins prestigieux, mais néanmoins très significatif pour des apprentis footballeurs. Ce sont d’ailleurs les mêmes éclats de bonheur que ceux de leurs aînés qu’on pouvait lire dans leurs yeux émerveillés au moment de soulever la coupe, graal suprême de trois jours de compétition.

Dans un match d’un bon niveau mais sans éclat particulier – le terrain très glissant n’y étant pas étranger – les deux formations se sont neutralisées en deuxième période, semblant se résoudre à jouer leur rivalité sur la toujours aléatoire séance de tirs au but. Pourtant, le match avait bien débuté, avec deux buts dans la même minute (13e) sur des réalisations de Kevin Perrot, pour Rennes et Ludovic Glas pour Guingamp.

La suite était moins passionnante avec de trop rares occasions de part et d’autre. Finalement, à la loterie des TAB, ce sont les Rouge et noir qui prenaient le meilleur (4-2) sur des Guingampais jamais aussi près d’inscrire leur nom au palmarès pour la première fois.

Avant d’en arriver à cette ultime rencontre, Rennes était parvenu, en demi-finale, à prendre le meilleur sur Istres, pourtant grand favori pour beaucoup d’observateurs, alors que Guingamp avait écarté le Stade Brestois aux tirs au but (4-3) après un match équilibré (0-0). La déception était immense pour les régionaux de l’étape qui pensaient bien, avec leur excellent groupe, dont quatre joueurs qui ont évolué durant toute la saison en U19, monter sur la plus haute marche du podium. Hélas, trois fois hélas !

Ici, c’est Brest !

Mais le club de la pointe bretonne allait prendre sa revanche dans le tournoi U15 Paysages d’Iroise. Un tournoi qui était placé, lui aussi, sous le signe des tirs au but puisque, sur les sept derniers matches (1/4, 1/2 et finale), cinq virent les équipes incapables de se départager.

A ce petit jeu, la plus malheureuse fut l’AS Brestoise, qui, après une remarquable prestation, finit par céder aux TAB (5-4) face au grand rival, le Stade Brestois, dans un derby suivi à 10 heures du matin (!) par plusieurs centaines de supporters. Et que dire du Havre AC qui, après avoir sorti Concarneau en quart, quittait la compétition en demi, éliminé par le Stade Rennais (6-5 aux TAB) ? Dans un match intense et d’un très haut niveau, les Normands menaient encore 2-1 à une poignée de secondes du coup de sifflet final. Mais, sur un dernier coup de pied arrêté, les Rennais parvenaient à égaliser (2-2) et à décrocher le droit de disputer l’épreuve des penalties.

Les U17 écartés des demi-finales pour 1 but au goal average, les U15, qui pouvaient prétendre à la victoire finale, éliminés en demi-finale aux tirs au but : voilà un week-end que le club doyen du football français ne gardera pas en mémoire.

A l’inverse, les jeunes du Stade Brestois se souviendront longtemps de cette 32ème édition qu’ils ont remportée sans brio mais avec application face au Stade Rennais (0-0 et 5-3 au TAB) et devant un public tout acquis à leur cause. Trois ans après leurs aînés, ils ont démontré l’excellence de la formation brestoise.

D.L.

Les résultats U17 

9ème / 10ème place : Bodovice-Santo Amaro : 2-0

7ème / 8ème place : Reims-Lorient : 1-0

5ème / 6ème place : Havre AC-Sélection Finistère : 3-0

Demi-finale : Guingamp-Brest : 0-0 (4-3) ; Rennes-Istres : 1-0

Finale : Rennes-Guingamp : 1-1 (4-2)

Les résultats U15

Demi-finale : Pacy Menille-Brest : 0-0 (6-7) ; Rennes-Havre AC : 2-2 (6-5)

Finale : Rennes-Brest : 0-0 (5-3)

Les clubs bretons font la loi à Trémeur

« Rarement nous avons connu dans la longue histoire du tournoi une telle indécision et une poule de qualifications aussi disputée. Finalement, au terme de deux jours de compétition et après vingt matches disputés, tout se joue au goal average et pour un but d’écart. C’est incroyable ! ».

Le nez collé devant le panneau récapitulatif des résultats, un habitué du Festival d’Armor commentait hier soir, avec de nombreux passionnés, l’étonnante deuxième journée du tournoi U17 Crédit Agricole.

En effet, avant le dernier match du jour entre Le Havre AC et le Stade Brestois 29 (notre photo), bien malin qui pouvait dire laquelle des deux équipes en lice et du Stade Rennais décrocherait une place dans le dernier carré. Les mieux placés étaient les Rennais, qui avaient auparavant facilement remporté leur rencontre contre Reims (4-0) et Le Havre (2-0), et le Stade Brestois, bourreau des Brésiliens du Santo Amaro (7-0). Le Havre, à la peine devant Rennes, semblait alors distancé.

Sa seule chance d’aller en demi-finale était de battre par trois buts d’écart les locaux soutenus par le nombreux public. Mais, très faciles jusqu’alors, ces derniers semblaient intouchables. Et pourtant ! Remontés comme des coucous, les Normands, déchaînés, se ruaient à l’assaut des buts brestois et inscrivaient un but d’entrée de jeu. Un but qui les libérait totalement et qui paralysait les Brestois, totalement dépassés. Quelques minutes plus tard, une deuxième réalisation glaçait d’effroi les supporters locaux.

Mais, peu à peu, les Rouge et blanc retrouvaient leur esprit et parvenaient à réduire la marque d’un superbe but de l’international Corentin Jacob. Sans paniquer, les Havrais ne baissaient néanmoins pas les bras et parvenaient par leur solide attaquant à creuser l’écart. Tout restait possible : s’ils réussissaient à inscrire un quatrième but, les Ciel et marine coiffaient sur le fil les Bretons pour une place en demi finale !

La situation restait indécise jusqu’au coup de sifflet final, les Brestois ne « s’inclinant » que 3-1 après avoir raté un pénalty. Dès lors, Brest, Rennes et Le Havre terminaient avec le même nombre de points (9) mais les Havrais restaient à quai pour avoir inscrit un but de moins que leurs rivaux.

C’est donc le Stade Brestois 29 et le Stade Rennais qui affronteront respectivement en demi-finale les faciles vainqueurs du groupe B : l’EA Guingamp (2ème ) et le FC Istres, invaincu depuis le début du tournoi.

Avec Rennes, Guingamp et Brest dans le dernier carré, les organisateurs, qui souhaitaient saluer le renouveau du football breton, ont réussi leur coup. Mais attention ! Istres qui fait grosse impression à chacune de ses sorties peut parfaitement calmer les ardeurs des régionaux de l’étape.

Un derby breton en U15

Contrairement au tournoi U17, le tournoi U15 Paysages d’Iroise n’a pas connu de grosses surprises et on retrouve en quart de finale les équipes qui s’étaient distinguées dès la première journée, à savoir : le FC Saint-Lô Manche, l’AS Brest, le RC Pacy Menille, le Havre AC, le Stade Rennais, le Stade Brestois, le Gallia Bihorellais et l’Us Concarneau.

Les grands absents sont le FC Lorient, sorti par l’AS Brest et l’EA Guingamp qui n’est pas parvenu à venir à bout de l’US Concarneau.

A noter que les quarts de finale proposeront des oppositions très intéressantes, et en particulier un superbe derby breton entre les deux clubs de Brest : l’ASB et le Stade. Les autres rencontres : Pacy Menille-Bihorel ; Stade Rennais-Saint Lô ; Concarneau-Havre AC.

D.L.

Le classement U17

Groupe A : 1er   Stade Brestois 9 pts, 2ème Stade Rennais 9, 3ème Havre AC 9, 4ème Stade de Reims 3, 5ème Santo Amaro 0.

Groupe B : 1er FC Istres 12 pts, 2ème EA Guingamp 7, 3ème Sélection du Finistère, 4ème FC Lorient 2, 5ème Budejovice 2

Match pour la 9ème / 10ème place : Santo Amaro – Budejovice

March pour la 7ème/ 8ème place : Stade de Reims – FC Lorient

Match pour la 5ème /6ème place : HAVRE AC – Sélection Finistère

Brest, le Havre, Guingamp et Istres mènent la danse

Avec le Stade Rennais, le Stade Brestois, le Stade de Reims, le Havre AC  (notre photo) et les Brésiliens d’Uniao Danto Amaro, chacun s’accordait à penser que le groupe A était le « groupe de la mort » de la compétition U17, challenge Crédit Agricole.

Et de fait, la première journée de compétition, samedi après-midi, a confirmé les pronostics. A quelques nuances d’importance près. En effet, si le Stade Brestois, qui aligne cette année son équipe première – récemment quart de finaliste de la Coupe Gambardella, avec ses internationaux Corentin Jacob et Mathieu Jordan, sans oublier le talentueux et prometteur gardien Gautier Larsonneur – a parfaitement tenu son rang de favori (2 victoires contre Rennes et Reims), le Stade Rennais a trébuché.

La bonne surprise est venue du Havre AC qui, bien qu’alignant une équipe composée exclusivement de U17 première année, a facilement dominé le Santo Amaro (3-0) et le Stade de Reims (2-1). Certes, la journée de dimanche s’annonce difficile pour les Ciel et marine qui affronteront le Stade Brestois et le Stade Rennais, mais leur jeu posé, appliqué et parfaitement construit peut leur laisser espérer de figurer dans le dernier carré. En tout cas, ces deux rencontres, décisives pour les trois équipes, vaudra son pensant de cacahuètes. Tant mieux pour le spectacle !

A l’inverse, la tâche paraît insurmontable pour les Brésiliens et les Rémois qui, avec deux défaites, ne peuvent plus vraiment rêver à autre chose que de terminer avec les honneurs. Cela dit, même si l’on ne voit pas les Brestois, les Rennais et les Havrais baisser pavillon, tout reste possible.

Dans le groupe B, l’EA Guingamp, en s’imposant devant la sélection du Finistère (2-0) et le FC Lorient (4-1), n’a pas laissé passer sa chance de terminer à la première place à la fin de la première journée. A l’inverse, le FC Istres, impressionnant contre les Tchèques du Dynamo Budejovice (4-0), a perdu de son lustre en ne faisant que match nul devant une vaillante formation du Finistère. Déception également pour le FC Lorient qui n’a plus grand espoir de terminer dans le dernier carré.

Le Stade Brestois conquérant, Le Havre AC bien en place, le Stade Rennais revanchard, l’EA Guingamp déterminé et le FC Istres toujours en course : voilà qui promet un dimanche animé et plein d’incertitudes. Personne ne s’en plaindra.

U15 : des buts à la pelle

Les 70 équipes inscrites en U15 challenge Paysages d’Iroise, réparties en quatorze groupes de cinq, ont disputé le tour de qualification sur les onze communes qui accueillent le Festival d’Armor.

Dans ce tour de chauffe, neuf équipes se sont distinguées en remportant toutes leurs rencontres, ce qui leur permet d’envisager la suite de la compétition et une qualification pour les 16èmes de finale avec sérénité. Il s’agit du FC Saint-Lô, du Stade Plabennecois, du Havre AC, du Stade Rennais, du RC Pacy Menille, de l’US Concarneau, du FC Plougastel, de l’EA Saint-Renan et du groupement Guilers. A ce palmarès, il ne manque que le Stade Brestois qui a été accroché par les Tunisiens du Enfidha Sports.

Mais rien n’est perdu pour les équipes qui ont trébuché puisqu’elles se retrouveront toutes aujourd’hui dimanche pour la deuxième journée des qualifications.

Seules, deux équipes sont déjà qualifiées pour les 16èmes. Il s’agit du TA Rennes et de l’US Concarneau qui évoluaient dans le groupe C, délocalisé sur l’île d’Ouessant. Le TA Rennes a inscrit dans la journée, et en quatre matches, 18 buts, contre un seul encaissé, alors que l’US Concarneau faisait encore mieux, en trouvant 21 fois le chemin des filets sans prendre un seul but.

C’est ce qu’on appelle des attaquants de feu !

D.L.

Tous les résultats et classements dans les onglets U15 et U17

Une émouvante cérémonie d’ouverture

Soudain, le soleil fit son apparition sur le théâtre de verdure de l’espace culturel Kéraudy à Plougonvelin.

On ne pouvait, samedi matin, trouver meilleur lancement à la 32e édition du Festival d’Armor.

En présence des élus locaux, régionaux et nationaux, les joueurs et dirigeants des 10 équipes du tournoi U17 Crédit Agricole et des 70 équipes du tournoi U15 Paysages d’Iroise, soit plus de 1500 joueurs et accompagnateurs, ont été, lors de la traditionnelle et spectaculaire cérémonie d’ouverture, salués et récompensés pour leur venue à la pointe du Finistère.

Tour à tour, en tenue officielle, les délégations ont été présentées au public, sur des airs de musique traditionnelle du pays breton.

Les cinquante arbitres qui officieront durant les trois jours ont également été mis à l’honneur.

Auparavant, Stéphane Corre, président du Festival, avait tenu à saluer la mémoire des bénévoles disparus (*) ces derniers mois et à qui il a dédié cette 32ème édition. Il a ensuite remercié les familles d’accueil, les partenaires, les élus et le personnel de la commune « sans qui rien ne serait possible ».

Ce fut ensuite au tour du maire de Plougonvelin, Bernard Gouerec, d’évoquer les valeurs de respect et de solidarité dans le sport, et de souhaiter bonne chance à toutes les équipes en compétition.

Choyées par le Festival, mais aussi par la mairie de Plougonvelin qui a offert des présents, les équipes, sous les oriflammes floqués « Respect » de l’UEFA, ont conclu cette chaleureuse manifestation en défilant dans le forum, fières de représenter leurs couleurs.

D.L.

(*) C’est avec une immense tristesse que le Festival d’Armor a appris le décès, vendredi matin, de son ami Bernard Gac, à l’âge de 54 ans, des suites d’une longue et douloureuse maladie. Bernard, fidèle parmi les fidèles, était apprécié de tous pour sa disponibilité et sa gentillesse. Son absence, la première depuis l’origine du tournoi, laissera ce week-end un grand vide. Il sera inhumé le mardi 10 juin à 16h30 à l’église du Conquet.

Ouessant prêt à recevoir le Festival d’Armor

C’est avec la légendaire convivialité des iliens que le maire de Ouessant, Denis Palluel, a reçu récemment une délégation du Festival d’Armor. Cette rencontre avait pour but de finaliser la venue sur l’ile de la mer d’Iroise des cinq équipes du groupe C du challenge Paysages d’Iroise.

En effet, comme depuis quelques saisons, le Festival a décidé cette année encore de délocaliser une des douze poules de la compétition U15. Le samedi matin une centaine de personnes (joueurs, accompagnateurs, familles etc…) embarqueront donc au Conquet à destination de Ouessant. Le samedi 7 juin, les formations de l’US Concarneau, TA Rennes, AL Coataudon, AS Plouvien et Gsty Bourg-Blanc disputeront les matches éliminatoires sur le terrain de l’ile spécialement préparé par les équipes municipales de Denis Palluel.

L’ensemble de la délégation reviendra le dimanche matin sur le continent. Avec, c’est une certitude, des souvenirs joyeux plein la tête.

D.L.

 

Un tirage au sort U17 et U15 homogène

C’est en présence de nombreux élus dont Bernard Gouérec, maire de Plougonvelin, André Talarmin, président de la CCPI, Alain Le Floch, président du district, des représentants des clubs engagés, de la presse écrite et télévisuelle régionales que le président Stéphane Corre, entouré de toute son équipe, a présidé la cérémonie du tirage au sort des compétitions U17 Challenge Crédit Agricole et U15 Challenge Paysages d’Iroise de la 32ème édition du festival d’Armor, dans une ambiance festive et conviviale.

Après un vibrant hommage aux bénévoles disparus ces derniers mois et une rapide présentation de l’édition 2014 du festival, Stéphane Corre et Paul Huon, directeur de la communication du Crédit Agricole du Finistère ont remis à Jean-Luc Le Stang le trophée de la Fondation du football Philipe Séguin, récompensant l’US Plougonvelin pour son action « Un but, Un arbre » organisée dans le cadre du festival d’Armor. Ce premier prix national avait été proclamé il y a quelques semaines dans les locaux de la Fédération Française de football.

Vint ensuite le moment tant attendu du tirage au sort effectué pour le plateau U17 par Théo Caradec, fils de notre regretté ami Serge Caradec, et Jeoffrey Libouren, joueur du Stade Brestois formé à l’US Plougonvelin. En ce qui concerne le challenge U15, c’est Yann Riou, PDG de Paysages d’Iroise qui a eu la lourde tâche de répartir les 70 équipes engagées dans les 14 groupes de 5.

La soirée s’est ensuite poursuivie par la traditionnelle soirée dansante des bénévoles organisée chaque année par le festival d’Armor pour remercier tous ceux qui oeuvrent dans l’ombre à la réussite de cette grande manifestation sportive et culturelle.

 

Tirage U17

Groupe A : Uniao Santo Amaro (Brésil), Havre AC, Stade Brestois 29, Stade de Reims, Stade Rennais FC.

Groupe B : Dynamo Ceske Budejovice (République Tchèque), EA Guingamp, FC Istres, FC Lorient, Sélection du Finistère.

Tirage U15

Voir la composition des groupes en cliquant dans l’onglet « Le tournoi U15 »

 

Le Festival d’Armor sur France 2

C’est une bien belle surprise qu’a réservée samedi soir Emmanuel Petit aux dirigeants et bénévoles du Festival d’Armor. Consultant pour le football à France Télévision, le champion du monde 1998 a salué en direct sur France 2 le festival d’Armor pour sa récente distinction aux Trophées du football de la fondation Seguin.

En rappelant devant des millions de téléspectateurs que l’opération « Un but Un arbre » avait décroché le premier prix (sur 300 candidatures) du concours organisé par la Fédération Française de Football, Manu a rempli de bonheur tous ceux qui oeuvrent sans relâche pour la bonne marche du tournoi international. En citant par ailleurs l’US Plougonvelin, il a aussi réjoui ses footballeurs très heureux de voir leur club à l’honneur.

Parrain de l’édition 2013 du Festival d’Armor, Emmanuel Petit avait, lors de son séjour, fait l’unanimité auprès des organisateurs et des spectateurs. Disponible, sympathique, courtois, il a, à l’image de Christian Karembeu en 2010, laissé un excellent souvenir. C’est avec une grande classe qu’il a montré samedi soir qu’il n’avait pas oublié les footballeurs du bout du monde. Un grand merci à lui.

 

D.L.

Tirage au sort le 9 mai à Kéraudy

C’est à partir de 18 heures le vendredi 9 mai prochain à l’espace Kéraudy de Plougonvelin que se déroulera le tirage au sort de la 32ème édition du Festival d’Armor (7, 8 et 9 juin 2014), suivi de la traditionnelle soirée des bénévoles conviés à un cocktail dinatoire dans une ambiance disco.

A cette occasion, le président Stéphane Corre, entouré des membres du conseil d’administration du Festival, présentera à partir de 18 heures l’ensemble des équipes qui participeront à la compétition. Rappelons que le challenge Crédit Agricole U17 regroupera dix équipes internationales et celui des Paysages d’Iroise, 65 formations venues de l’étranger et de 18 départements français.

A noter que la marraine de cette grande manifestation sportive et culturelle sera cette année Camille Abily,  la joueuse de classe mondiale de l’Olympique Lyonnais dont le palmarès est riche notamment de 129 sélections  en équipe de France.

D.L.

 

 

Une marraine de classe mondiale !

Place aux filles ! Le Festival d’Armor a décidé de saluer une fois encore le football féminin en invitant comme marraine 2014 une joueuse exceptionnelle aux 129 matches et 25 buts en équipe de France : Camille Abily.

Milieu de terrain offensif de classe mondiale, la joueuse de l’Olympique Lyonnais présente un palmarès  prestigieux (1 Ligue des champions, 5 championnats de France, 2 Coupes de France) récompensant une carrière qui a débuté en Bretagne.

Camille, née à Rennes il y a 29 ans,  débute la pratique du football chez les jeunes à la JA de Bruz, puis évolue successivement au FC Bruz et au SC Le Rheu, situés tous les deux à quelques kilomètres de Rennes. Elle fait ses débuts en 1re division avec le Stade Briochin en 2000 face à La Roche où elle inscrit son 1er but dès sa première apparition.

Puis elle signe  au CNFE Clairefontaine où elle côtoie quelques futures coéquipières en club ou en sélection. Camille joue par la suite à Montpellier lors de la saison 20032004, où elle remporte ses premiers trophées, avec deux championnats de France de Division 1, un Challenge de France et celui de la meilleure joueuse du championnat en 2006. Elle atteint cette même année les demi-finales de la Coupe féminine de l’UEFA.

Le rêve américain

Elle rejoint l’Olympique Lyonnais lors de la saison 20062007, et remporte une nouvelle fois deux championnats, un Challenge de France et le titre de meilleure joueuse du championnat en 2007. Comme dans son précédent club, elle atteint une nouvelle fois les demi-finales de la coupe d’Europe en 2008.

En février 2009, elle décide de quitter l’OL en pleine saison pour la franchise de Los Angeles Sol aux Etats-Unis pour inaugurer la Women’s Professional Soccer, nouvelle ligue professionnelle américaine.

Le 2 octobre 2009, le Paris Saint-Germain l’engage, sous forme de prêt, jusqu’au début de la saison suivante aux États-Unis. Le 9 janvier 2010, le FC Gold Pride annonce son transfert en provenance de Los Angeles Sol. Elle rejoint donc sa nouvelle équipe en mars, après la fin de son prêt au PSG.

Elle se voit repositionnée dans un rôle de milieu défensif, où elle inscrit un but et délivre six passes décisives en 18 matchs. Contrairement à l’année précédente, elle joue et remporte la finale du championnat contre Philadelphia Independence (victoire 4-0).

Retour gagnant à Lyon

Le 28 août 2010, Jean-Michel Aulas annonce le retour de Camille Abily à l’Olympique Lyonnais, mais elle termine d’abord la saison de la Women’s Professional Soccer.

Elle revient donc à l’OL début octobre 2010 et son retour sera gagnant, car elle remporte son troisième championnat de France et surtout la Ligue des champions de l’UEFA.

La saison 2011-2012 est certainement la plus aboutie de sa carrière : elle réalise un triplé inédit en France, en remportant d’abord la Coupe de France contre le Montpellier HSC (2-1), puis pour la deuxième année d’affilée, la Ligue des champions, où elle inscrit le second but de la rencontre contre le FFC Francfort (2-0) d’une reprise de volée lobée d’environ 25 mètres ; de plus, elle est à nouveau élue « joueuse du match » et termine co-meilleure buteuse de la compétition avec Eugénie Le Sommer (9 buts). Enfin, elle décroche le Championnat de France, après la victoire contre le FCF Juvisy (3-0) lors du tout dernier match de la saison, considéré comme la « finale du championnat ».

Durant la saison 2012-2013, avec un triplé inscrit lors du match contre le FC Vendenheim, Camille devient la 3e joueuse de l’histoire du club à franchir la barre symbolique des 100 buts marqués, toutes compétitions confondues.

Palmarès

Montpellier HSC

Olympique Lyonnais

Los Angeles Sol

FC Gold Pride

 

 

 

Plus de 1100 joueurs durant trois jours !

A quelques semaines de la 32ème édition du Festival d’Armor (7,8 et 9 juin 2014), la commission sportive du plus vieux tournoi de France s’active sans relâche afin de peaufiner  les  affiches des compétitions U15 et U17.

Cette année encore, le programme  est conséquent avec 10 équipes engagées dans le challenge Crédit Agricole (U17) et 65 dans celui parrainé par Paysages d’Iroise. Ce sont plus de 1100 joueurs qui évolueront durant trois jours sur les terrains de Plougonvelin et des dix communes de la pointe bretonne associées à l’événement !

En moins de 17 ans sept équipes françaises (FC Lorient, EA Guingamp, Stade Brestois, Stade Rennais, Stade de Reims, Havre Athletic Club et une sélection bretonne) seront opposées à deux équipes étrangères (Uniâo Santo Amaro venu du Brésil et le club tchèque de Budejovice). Il reste encore une place de libre pour former les deux groupes de cinq. En attente de réponses définitives de plusieurs clubs européens, la commission sportive attendra le dernier moment pour choisir l’heureux élu.

En moins de 15 ans le plateau sera, lui aussi, de qualité et d’une densité jamais atteinte. En effet, face à la demande de dizaines de clubs de toute la France, les dirigeants du Festival d’Armor ont décidé de porter le nombre d’équipes participantes à 65 ! Un pari un peu fou et surtout une gageure pour les bénévoles chargés de l’hébergement, des transferts sur les stades, de la logistique et de la chronologie des rencontres.

Cette année, le Challenge Paysages d’Iroise accueillera des équipes venues de 18 départements français ainsi que le club roumain Mioveni CS. Parmi les têtes de série, on trouve les jeunes pousses des clubs pro (Guingamp, Brest, Rennes, Lorient, Vannes, Le Havre) mais aussi des formations U15 qui évoluent en DH élite (Landerneau, Concarneau, Plouzané, Dinan) et de très nombreux clubs de DH. Que du beau monde pour des oppositions qui s’annoncent passionnantes !

D.L.

Une prestigieuse récompense

Quatrième l’an passé, le Festival d’Armor a, cette année, décroché la timbale en remportant haut la main la sixième édition des Trophées Philippe- Seguin de la Fondation du Football. Cette prestigieuse récompense nationale a mis en joie toute la grande famille de l’US Plougonvelin.

« Les quatre finalistes  du thème Santé-Environnement ont présenté des dossiers très intéressants et originaux. Mais, l’un d’eux, parfaitement maîtrisé pour valoriser les vertus éducatives et pédagogiques du football a particulièrement retenu l’attention du jury. Il s’agit de celui de l’US Plougonvelin pour l’opération « Un but, un arbre » organisée dans le cadre du Festival d’Armor. »

Jeudi, en fin de journée, à l’annonce du verdict  dans l’amphithéâtre de la FFF à Paris, le président Stéphane Corre, accompagné de Didier Leclerc, chargé de la communication et de Roland Gourmelon, responsable administratif, ont explosé de joie. Mais immédiatement et simultanément, ils ont eu une pensée pour leur ami Serge Caradec, décédé il y a quelques semaines. C’est lui qui  avait eu la lumineuse idée de planter un arbre pour chaque but inscrit durant le festival.

Devant un prestigieux parterre de personnalités – Frédéric Thiriez, Président de la Ligue nationale, Jacques Lambert, Président de l’Euro 2016, Patrick Braouezec, Président de la Fondation du Football, Lionel Boland, Président de la Ligue  de football amateur, Raymond Domenech, Marion Bartoli , tout le staff de FFF etc… – Stéphane Corre est alors monté sur la scène pour recevoir un diplôme symbolisant cette distinction nationale ainsi qu’un chèque 5 000 euros, récompense offerte aux vainqueurs des « Grands Prix » de chaque catégorie (Fair-play et citoyenneté, Egalité des chances, Santé et Environnement). Le trophée proprement dit, œuvre réalisée par un étudiant de l’école nationale des Arts décoratifs,  sera remis aux lauréats le 10 mai à halle Freyssinet à Paris, à l’occasion de la Journée des bénévoles du football français.

 

« Nous étions déjà heureux de figurer parmi les quatre meilleurs  des 330 dossiers envoyés par des clubs amateurs de toute la France. Mais on redoutait tout de même le grand oral de cet après midi devant un jury composé de personnalités du monde du football. Finalement, tout s’est bien déroulé et nous sommes tellement heureux pour tous nos bénévoles qui bossent dur dans l’anonymat ! C’est à eux que revient ce prix » commentait Stéphane Corre entre deux séances de photos et une coupe de champagne offerte lors de la somptueuse réception qui clôturait cette journée haute en couleurs.

Nul doute aussi que le Crédit Agricole, fidèle parrain de l’opération Un but un arbre » soit également ravi de cette mise en lumière offerte au club de la pointe bretonne.

D.L.

Le festival encore dans la peine

Encore abasourdis par la disparation subite de leur ami Serge Caradec (à gauche sur la photo)  il y a quelques semaines, les responsables et bénévoles du Festival d’Armor sont, une nouvelle fois, anéantis avec l’annonce ce week-end du décès accidentel de leur compagnon de route, Pierre Fichou (à droite sur la photo).

Alors qu’il effectuait une descente à ski sur un glacier dans  la Vallée Blanche, près de Chamonix, en Haute- Savoie, Pierre a fait une chute  fatale  de 25 m dans une crevasse.

Notre ami, 47 ans, était  le PDG du groupe Autodistribution Fichou qui emploie une centaine de salariés. Il était marié et père de trois enfants, âgés de 16 à 11 ans auxquels nous pensons très fort aujourd’hui. Pierre était une personnalité très appréciée pour ses qualités humaines. Il était un fidèle partenaire du Festival d’Armor  où il faisait partie de l’équipe des bénévoles avec beaucoup de simplicité, de disponibilité et de bonne humeur.

Alors que son statut social, ses grandes connaissances et ses qualités unanimement reconnues en matière de management le destinaient tout naturellement un poste de décideur au sein de l’équipe dirigeante du Festival d’Armor, Pierre préférait se voir confier la responsabilité des abords et des parkings du stade de Tremeur lors des trois jours de compétition. Une tâche importante mais ingrate et frustrante qui le privait du spectacle sur les terrains.

Et pourtant, c’est avec son éternel sourire et ses bons mots qu’il s’investissait avec diplomatie dans  sa mission en compagnie d’une garde rapprochée, fière et heureuse d’être à ses côtés. D’une modestie et d’une simplicité exemplaires, Pierre faisait l’unanimité au sein de la grande famille du Festival d’Armor qui pleure aujourd’hui sa disparition. Il aimait tant aller vers l’autre pour discuter, écouter, rire et partager de grands moments de complicité, notamment avec son ami Serge à qui il tenait la main lors de sa fin de vie tragique.

La vie est faite de joie et de peines, dit-on. Certes, mais aujourd’hui c’est un sentiment d’injustice et d’incrédulité qui s’ajoute à notre chagrin.

Adieu, Pierre.

D.L.

Plougonvelin à l’honneur

Dans le cadre du marathon de plantations de l’opération « Un but, un arbre » dans les communes de la pointe bretonne associées au Festival d’Armor, l’étape plougonvelinoise revêt chaque année un caractère particulier. La commune de Plougonvelin est, en effet, à travers l’U.S.P., le siège du Festival d’Armor et le lieu majeur des compétitions U15 et U17.

C’est sous un beau soleil et dans une ambiance sympathique et décontractée que les élus locaux, les membres du comité  directeur du festival, les enfants des écoles et les représentants des partenaires dont  Bernadette Hindré, présidente de la caisse de Saint Renan du Crédit Agricole, parrain exclusif de l’opération « Un but, un arbre », se sont retrouvés, la pelle à la main, pour procéder à la traditionnelle mise en terre des différentes essences.

A noter, cette année la présence du conseil municipal jeune de Plougonvelin dont chaque conseiller a procédé à sa propre plantation. Au terme de cet exercice physique effectué dans la bonne humeur, le maire, Israël Bacor, a convié ses hôtes à la mairie pour fêter l’événement autour du verre de l’amitié.

Cette petite réception fut l’occasion pour le président du Festival de rappeler « l’importance du Festival d’Armor et son opération  Un but, un arbre qui participent activement à la promotion de la commune ».

Il a, par ailleurs, regretté qu’à l’occasion des récents vœux du maire et de l’hommage fait aux associations ayant participé à la bonne image de la commune, le Festival d’Armor ait été oublié.  « Notre festival est une manifestation majeure pour Plougonvelin, la plus importante même en terme de public, de participants et de retombées médiatiques. Quant à l’opération Un but, un arbre, d’ici la fin du mois de mars, plus de 400 essences auront été plantées dans les différentes communes, ce qui portera le nombre des plantations depuis le début de l’opération à 1500 ».

Cela mérite en effet un coup de chapeau pour les dizaines de bénévoles qui oeuvrent sans relâche et dans l’ombre depuis plus de 30 ans !

D.L.

 

Le marathon de la plantation a débuté !

Lors de la présentation de l’édition 2010  du Festival d’Armor, les organisateurs avaient annoncé leur intention de se joindre,  à leur niveau, aux multiples campagnes nationales et internationales pour la sauvegarde de la planète. Ainsi, outre l’utilisation de gobelets et d’emballages entièrement recyclables pour les buvettes et les services de restauration rapide, ils lançaient une opération originale et parfaitement en phase avec le développement durable : un arbre serait  planté pour chaque but inscrit lors du Festival.

Depuis cette date, à chaque début d’hiver, les dirigeants du Festival se retrouvent donc en compagnie des élus des communes concernées et des responsables du Crédit Agricole, parrain de l’opération, pour une séance de plantations immortalisée par les correspondants de presse du Télégramme et de Ouest-France.

Les opérations « Un but, un arbre » dans les communes de la pointe de Bretagne associées au FAR se poursuivent durant plusieurs semaines avec, à chaque fois, la présence d’enfants des clubs de football ou des écoles communales.

Près de 400  arbres

Les attaquants des dizaines d’équipes qui ont participé au dernier tournoi ayant été particulièrement efficaces, ce sont 396 arbres qui seront plantés cet hiver dans les communes de Plouarzel, Ploumoguer, Saint-Renan, Lanrivoaré, Bohars, Guipavas, Ouessant, Molène, Plougonvelin et Locmaria-Plouzané alors que Le Conquet, Lampaul-Plouarzel et Trébabu ont déjà reçu leur dotation.

Cette année, avec le décès subit de Serge Caradec, fondateur de l’opération « Un but, un arbre », les cérémonies organisées autour des plantations prennent une importance particulière et sont autant d’occasions de rendre hommage à la mémoire d’un fidèle compagnon de route.

D.L.

 

 

Le Festival d’Armor en deuil

La grande famille du Festival d’Armor est en deuil. Dirigeants et bénévoles, regroupés autour du président Stéphane Corre, sont profondément émus et consternés après le décès foudroyant à 50 ans de leur ami Serge Caradec qui, au sein de l’association, avait en charge la communication du tournoi.

Réunis dans la peine, ils présentent leurs plus sincères condoléances et leur total soutien à Béatrice, son épouse attentionnée, Clément, Théo et Léna, ses enfants qu’il chérissait tant, Louis et Jeanine, ses parents, Brigitte, sa soeur et son mari Pierre, tous si injustement frappés.

Serge était particulièrement apprécié au sein de l’équipe du Festival d’Armor où il faisait l’unanimité. Disponible, serviable, efficace, discret, il était l’une des chevilles ouvrières majeures de l’organisation.

Avec sa lumineuse idée de l’opération « Un but, un arbre », il a su donner une visibilité nationale au tournoi et tous lui en seront reconnaissants à jamais.

C’est aussi grâce à lui et à son sens de la communication que le Festival d’Armor est aujourd’hui une vitrine internationale pour la commune de Plougonvelin, si chère à son cœur.

Mais au-delà d’un fidèle compagnon de route, c’est aussi et surtout un ami, vrai et authentique, que les bénévoles pleurent aujourd’hui. Serge était presque un frère avec qui ils partageaient tant de passions. Serge était un parfait honnête homme, fiable, droit, efficace, attentionné, terriblement attachant, des vertus bien trop rares aujourd’hui. Comment imaginer que Serge ne nous apportera plus, comme tous les jours, sa souriante complicité ?

C’est pour cela que sa disparition nous laisse tous aujourd’hui totalement incrédules.

D.L.

 

La soirée des bénévoles reportée

Chaque année, l’équipe dirigeante du Festival d’Armor organise une grande soirée festive pour remercier tous les bénévoles qui participent sans relâche à l’organisation du tournoi.

Cette amicale rencontre était prévue le samedi 14 décembre 2013 à l’espace Keraudy de Plougonvelin. En raison du décès de Serge Caradec, le comité directeur du Festival d’Armor a décidé de la reporter au samedi 8 février à partir de 19 heures au même endroit.

L’union fait la force !

L’union fait la force. Partant de cet adage, les présidents  de l’Union Sportive Plougonvelinoise et du Festival d’Armor ont décidé de mettre leurs forces en commun pour lancer une grande campagne de promotion.

Pour satisfaire toujours mieux leurs fidèles partenaires et aussi pour faire venir de nouveaux annonceurs,  une cellule Marketing, désormais commune aux deux entités, propose une  nouvelle gamme de produits très attractifs. Ce catalogue d’outils de promotion offre aux annonceurs, partenaires et parrains un large panel de propositions pour leur permettre d’accroître leur visibilité commerciale ou, plus généreusement, d’apporter leur soutien à leur club de football favori ou au Festival d’Armor, le plus vieux tournoi du genre en France.

Tout est désormais possible : acheter des espaces (panneaux, drapeaux, annonces écrites ou orales, pub etc..) uniquement pour la saison officielle de l’USP  ou pour le Festival d’Armor ou, alors, faire d’une pierre deux coups, à savoir étendre sa visibilité aux deux événements durant une année complète.

Depuis quelques jours, les commerciaux bénévoles ont pris leur bâton de pèlerin pour aller à votre rencontre. Les présidents Gouérec et Corre vous demandent de leur réserver le meilleur accueil et vous remercient d’avance de votre soutien, sans lequel rien ne serait possible.

(Pour plus d’informations sur les tarifs, cliquez dans la fenêtre « Devenir partenaire » en bas de cette page.)

D.L.

Le Festival fait sa promo

Le président Stéphane Corre et son équipe du Festival d’Armor ont participé récemment au grand Forum des associations de la commune de Plougonvelin.

Les responsables du Festival d’Armor, émanation du club de football – l’Union Sportive Plougonvelinoise – ont profité de l’occasion pour expliquer leur démarche, leurs ambitions et leur farouche volonté de s’inscrire dans le tissu associatif de la commune. De leur côté, les dirigeants de l’USP, emmenés par les présidents Bernard Gouérec et Jean-Luc Le Stang, ont vanté les qualités de formation de leur école de football et le comportement irréprochable de leurs nombreuses équipes.

Lors de multiples échanges avec le public, Stéphane Corre a, pour sa part, donné quelques infos pour l’édition 2014 du Festival d’Armor (7, 8 et 9 juin) qui devrait faire la part belle au football breton en plein renouveau au plus haut niveau. Sans oublier aussi quelques équipes étrangères venues de lointains continents.

D.L.

Trophées du football : « Un but, un arbre », 4ème sur 300 !

Certes, la déception fut grande à l’annonce du palmarès 2013 de la 5ème édition des « Trophées du football » organisée par la Fondation Philippe Séguin. Alors qu’elle espérait au moins une place dans le trio de tête de la catégorie « Programme vert » pour son opération « Un but, un arbre », la délégation du Festival d’Armor à Paris a accusé le coup de terminer au pied du podium.

Pourtant, très vite, la déception a fait place à la fierté et au bonheur de participer à la grande et fastueuse journée des bénévoles de la Fédération Française de Football, cadre de la remise des prix de la Fondation Séguin.

Et puis, terminer quatrième d’un concours regroupant plus de 300 participants  n’est  pas si mal. Surtout pour une première participation. Autre point de satisfaction, les félicitations reçues de la part  de Mme Florence Ballet, directrice de projet à la Fondation Séguin : « Je croyais vraiment très très fort en votre dossier  et en votre action originale en matière d’écologie. En fait, cela s’est  joué à trois fois rien. Je tenais à vous féliciter et surtout à vous encourager à vous représenter. Je suis certaine que votre démarche colle parfaitement à la philosophie de la Fondation. »

Autre marque de sympathie, celle de M. Paul Huon, directeur de la communication du Crédit Agricole pour le Finistère, présent également à Paris, qui a tenu à nous apporter son soutien et celui de son établissement dans la poursuite de l’aventure. Un beau geste qui nous va droit au cœur et nous oblige à nous retrousser les manches encore un peu plus pour  faire mieux l’an prochain.

D.L.

Le président Corre au 63ème Congrès de la FIFA

Profitant d’un séjour à l’île Maurice, le président du Festival d’Armor Stéphane Corre s’est rendu au 63ème Congrès de la FIFA qui se tenait également sur ce petit coin de paradis de l’Océan Indien.

Stéphane Corre a évidemment profité de l’occasion pour rencontrer de nombreux congressistes et pour présenter le Tournoi International de Plougonvelin. Nul doute que ces contacts fructueux prendront toute leur valeur dans la perspective de la venue d’équipes étrangères à l’occasion des prochaines éditions du Festival.

D.L.

Près de 400 arbres seront plantés cet hiver

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les buteurs de la 31èmeédition du Festival d’Armor ont été efficaces. Ainsi, dans la catégorie U15 Paysages d’Iroise, les jeunes participants des 60 équipes engagées ont inscrit 339 buts alors que leurs aînés des 10 équipes U17 du challenge Crédit Agricole ont trouvé le chemin des filets à 57 reprises.

Au total, ce sont donc 396 buts qui ont été marqués durant les trois jours de compétitions sur les terrains des différents sites. Cet hiver, les organisateurs du festival et les responsables du Crédit Agricole, parrain de l’opération « Un but, un arbre » se retrouveront donc la pelle à la main pour planter 396 arbres sur le territoire de nombreuses communes de la pointe bretonne.

Le Festival d’Armor dans les médias parisiens

Le football, un service public pour la Bretagne

Avec l’ouverture du Festival d’Armor, ce sont toutes les communes du pays d’Iroise qui vivent au rythme du ballon rond, véritable vecteur de lien social.

Par Alexandre Borde et Alexandre Ferret

Mai, c’est le mois des festivals. Et le week-end de la Pentecôte en voit deux en particulier se dérouler simultanément. D’un côté, celui de Cannes, pluvieux et bling-bling. De l’autre, le Festival d’Armor et – aussi étonnant que cela puisse paraître – son soleil à faire rougir les Caraïbes. À 30 kilomètres de Brest, à l’extrême pointe du Finistère, c’est un des plus beaux tournois de football amateur qui met en effervescence toutes les communes du pays d’Iroise.

Luís Figo, Bernard Diomède, Bruno Pabois – l’ancien du grand Brest Armorique FC du début des années 1990 – et plus récemment Yoann Gourcuff sont passés par Plougonvelin, petit patelin de 3 700 habitants. Ici, ce sont plus 1 000 jeunes joueurs prometteurs (moins de 15 et 17 ans) qui s’affrontent dans pas moins de quinze villes différentes. Depuis sa création en 1981, le tournoi est devenu à force de temps et d’abnégation une référence dans la région. « Le Festival a vu énormément de joueurs, devenus pros par la suite, débuter leur carrière sur les pelouses du Conquet, de Ploumoguer ou de Plouarzel. C’est une fierté pour tous ceux qui aident à l’organisation du tournoi. Ça nous donne de la légitimité et ça récompense symboliquement le travail de tout le monde », analyse Stéphane Corre, président du Festival d’Armor. L’identité bretonne est évidemment mise à l’honneur, mais d’un point de vue positif : l’hospitalité plutôt que le rejet de l’étranger.

Le Brésil, Malaga, le Stade de Reims

Sur les trois jours du week-end, les équipes de jeunes du Standard de Liège, du Stade de Reims, de Malaga, de Rennes, de Brest et de 70 autres clubs se défient sur les nombreux terrains finistériens. Même le Brésil est de la partie avec la formation du Sporting Sul qui a fait le voyage cette année. Pas une simple manifestation sportive folklorique, une vraie compétition d’envergure.

Parfois, l’enjeu sportif monte même aux têtes. Certaines équipes n’hésitent pas à tester la rigueur des organisateurs et la fermeté du règlement. Cette année, chez les moins de 15 ans, les entraîneurs roumains du Brasov Benta auraient d’ailleurs bien apprécié que les organisateurs soient moins regardants sur certains points du règlement. « Ils ont joué des matches avec quatre joueurs nés en 1996, ce qui est trop vieux, et ils nous ont demandé une dérogation. Peu importe la justification, ce n’est pas possible. Par respect du règlement, mais surtout des autres équipes. Mais nous avons l’habitude, ça arrive de temps que certaines équipes essayent de contourner les règles, mais ça n’est jamais bien méchant », explique Marc Querré, l’un des trois responsables sportifs du Festival. Du coup, même si les matches ont déjà été joués, sur les feuilles de résultats, ça sera défaite sur « tapis vert » (sur un score de 3-0). L’équipe roumaine a donc fait le déplacement pour rien. Pour le Brasov, l’échec est sportif, mais l’essentiel est ailleurs.

« Beaucoup de ces jeunes font leur premier voyage loin des parents à l’occasion de ce genre de tournoi. Pour eux, c’est une aventure humaine extraordinaire avec des souvenirs plein la tête. Et puis cela forge les bases du respect avec le coach qui incarne une autorité de substitution », analyse Éric Thomas, président de l’Association française de football amateur (AFFA) et ancien candidat à la présidence de la FFF, qui parraine le tournoi avec Emmanuel Petit. L’ancien footballeur a multiplié les bains de foule avec les enfants et les familles ravis d’avoir un champion du monde à leurs côtés. « C’est une valeur ajoutée inestimable quand ces grands noms jouent le jeu. Christian Karembeu nous a laissé aussi un souvenir extraordinaire en 2010, n’hésitant pas à louer une voiture à Nantes un dimanche soir à deux heures du matin et à faire 300 kilomètres pour venir nous voir », se réjouit Stéphane Corre.

10 % de la population bénévole

Mais le Festival d’Armor va bien au-delà du football. Cet événement assure une mission de service public : maintenir le lien social dans une région ravagée par la crise de la ruralité. Plus de 300 bénévoles sur la seule commune de Plougonvelin – soit environ 10 % de la population locale – s’emploient d’arrache-pied et redonnent ainsi à la vie associative ses lettres de noblesse. Un travail de titan est effectué dans chacune des villes partenaires et une énorme logistique se met en place. Des femmes de ménage préparent les chambres des joueurs, énormément de familles sont mobilisées pour héberger les joueurs de certaines équipes (une quinzaine cette année), etc. Et sans parler de ceux qui montent les stands de buvette ou préparent les repas ou gèrent l’accueil des parkings avec pour seul leitmotiv la passion du football. Car en terre d’Iroise c’est toute la population qui se réunit autour du tournoi. Les entrepreneurs locaux n’hésitent pas à mettre la main à la pâte – soit en fournissant la nourriture, soit en tant que partenaire de l’événement – et se mêlent aux bénévoles.

Bénévolat et entreprises citoyennes certes, mais le tournoi doit aussi son succès à l’excellente qualité de ses infrastructures qui font de la Bretagne une vraie terre de foot. Des terrains tous les deux kilomètres qui se confondent dans un paysage typiquement celte fait de plateaux avec vue sur une mer déchaînée, des pelouses impeccables saluées par tous les participants et observateurs, mais aussi un investissement croissant dans le synthétique pour favoriser le jeu et préserver l’environnement (plus besoin d’arrosage, par exemple). Et pourtant, seule la presse régionale montre de l’intérêt pour cette manifestation. Pas un seul média national sportif ne s’intéresse à cet événement qui jouit du label tournoi international agréé Fifa, signe de sa crédibilité.

Mais le Festival d’Armor présente une autre particularité, celle de mêler football et aventures extrêmes avec Ouessant. Une île au large du Finistère peuplée de moutons où les navires, comme le pétrolier Olympic Bravery en 1976, sont vaincus par la mer et font naufrage à proximité. Le trajet peut se faire en ferry, en Zodiac (périlleux)… ou en avion. L’isolement insulaire est garanti dans toute sa splendeur avec un panorama sidérant, digne de la Nouvelle-Zélande version Breizh. Autant dire que jouer au football là-bas est épique avec un vent à décorner les chèvres. Et ce sport est encore une fois l’un des rares moyens pour la population de l’île de maintenir un lien social fort avec le continent. Le dévouement est total, comme celui des bénévoles sur place chargés de l’entretien de la pelouse et qui font des miracles malgré les rudes conditions climatiques. Une leçon de vie, mais aussi de compétence.

 

Rennes et Malaga font le show

En raison de contraintes de calendrier, le Stade Rennais n’avait pas caché qu’il ne pourrait pas aligner son équipe-type dans le challenge U17 Crédit Agricole de la 31ème édition du Festival d’Armor. Beaucoup, dès lors, avaient rangé les Rouge et noir dans la catégorie des outsiders. C’était mal connaître la richesse du centre de formation de la capitale bretonne.

En effet, hier à Plougonvelin, devant une très forte assistance, les Rennais, au terme d’une finale d’un niveau technique et tactique exceptionnel, ont décroché leur 7ème titre en 23 participations. Et pourtant, en face, il y avait le Malaga FC, un des grands d’Espagne, qui, jusqu’au bout, a tenu la dragée haute aux Bretons pour finalement s’incliner de 2 buts à 1.

Rarement une finale du tournoi international de la pointe bretonne a proposé une opposition de si grande richesse. Outre une qualité technique individuelle en tout point irréprochable, les deux formations ont livré une copie sans-faute avec une parfaite occupation de l’espace de jeu et une évolution collective maîtrisée qui ont épaté les puristes. Un régal.

Qualités physiques, réalisme et efficacité ont fait pencher la bascule en faveur des Rennais, pourtant réduits à 10 dès le début de la deuxième mi-temps après l’expulsion de Guiziou pour mauvais geste. A ce moment-là, le Stade menait 1-0  (but de Kankondé) mais restait sous la menace des Espagnols qui, forts au milieu et devant, pêchaient toutefois  par une certaine fébrilité défensive. Il n’y avait pourtant pas le feu à la maison andalouse. Loin s’en faut.

Mais les Bretons ne manquaient pas d’exploiter cette faiblesse et inscrivaient, en contre, un deuxième but par Bercot d’un tir croisé ponctuant une superbe course. Paradoxalement, ce « coup de poignard » libérait les Ibères qui faisaient le siège du camp celte et, à 10 minutes de la fin, Quijada, d’un époustouflant retourné, salué par une salve d’applaudissements, réduisait la marque. La fin du match était palpitante, Malaga se créant plusieurs occasions dont une qui échouait sur la transversale. Finalement et non sans frayeurs, le Stade Rennais conservait son avantage et pouvait laisser exploser sa joie au coup de sifflet final.

A noter que, pour arriver en finale, Rennes avait éliminé difficilement la surprenante et séduisante équipe de Reims (3-2) et Malaga était venue à bout du Standard de Liège, grand favori au terme de deux premiers jours de compétition.

U15 : Lamballe surprend, Lorient s’impose

Le CEP Lorient, vainqueur de l’ASPTT Brest au TAB, le FC Seraing (Belgique) supérieur à Concarneau (0-1), le Standard de Liège facile devant Plougastel (3-0) et Lamballe qui continuait à surprendre en gagnant devant le TA Rennes aux TAB en quarts de finale constituaient lundi le dernier carré du challenge U15 Paysages d’Iroise.

Si la victoire, et donc la qualification pour la finale de Lorient contre Seraing (2-0), n’avait rien d’exceptionnel, celle de Lamballe, opposée au grand favori le Standard de Liège (1-0), engendrait beaucoup de ferveur dans les travées du stade de Trémeur. Malheureusement, la débauche d’énergie des jeunes Lamballais allait se payer cash en finale.

Ainsi, au terme d’une première période très équilibrée, les joueurs du Lamballe FC craquaient dès la reprise du jeu (1-0). Physiquement émoussés, ils ne pouvaient que constater les dégâts quelques minutes plus tard sur une action individuelle exceptionnelle du Lorientais Moussa Guel que nous devrions retrouver dans quelques années sur des pelouses plus prestigieuses. Même si Lamballe manquait ensuite d’un rien de réduire la marque, la messe était définitivement dite après le troisième but lorientais, inscrit une fois encore par Guel.

Le 31ème Festival d’Armor s’est achevé dimanche soir par la traditionnelle remise des prix digne …d’une Champion’s League. A noter, pour être complet, que les trois jours de cette grande fête du football se sont déroulés, certes dans le vent, mais surtout sans une seule goutte de pluie. Voilà qui clouera le bec aux mauvaises langues.

Kenavo et à l’année prochaine !

D.L.

Tous les résultats, classements et distinctions en cliquant sur les liens Challenges Crédit Agricole et Paysages d’Iroise

Reims, Liège, Malaga et Rennes dans le dernier carré

C’est presque une tradition au festival d’Armor : la deuxième journée des matches de poule du challenge U17 Crédit Agricole vient bousculer les pronostics établis la veille au terme de la première journée de compétition. La 31ème édition du tournoi international de la pointe bretonne n’a pas dérogé à la règle.

En effet, on pouvait penser hier que le Stade Brestois, après sa cinglante victoire contre Malaga (4-0) samedi,  pouvait encore décrocher la deuxième place de la poule B derrière le Stade Rennais, auteur d’un sans-faute, et s’assurer ainsi une place dans le dernier carré. C’était d’autant plus envisageable que les Ti-Zefs avaient au programme de dimanche deux rencontres à leur portée face à la Sélection du Finistère et face au Sporting Sul, peu convaincant. Si les choses avaient fort bien démarré devant les Brésiliens (victoire 3-0), le vent a défavorablement tourné contre la Sélection du Finistère. Dans un match âpre et engagé – les 22 acteurs avaient-ils de vieux comptes à régler ? –  la sélection bretonne ne lâchait rien et s’imposait sans coup férir sur le score de 2 à 1. Pour les Rouge et blanc, le salut ne pouvait plus alors venir que des Rennais qui devaient faire mieux qu’un match nul face à Malaga pour ouvrir la porte des demi – finales aux Brestois. Et ce dernier match de la journée a constitué la deuxième surprise du jour puisque les Espagnols, qui avaient retrouvé leur football, s’imposaient 1-0 pour finalement terminer premiers de la poule devant Rennes. Bye, bye, Brest qui ne parviendra pas, cette année encore, à inscrire son nom au palmarès de « sa » compétition. Pour le Stade, il faudra donc se contenter du match pour la cinquième place face au tenant du titre, le FC Istres, troisième lui aussi, mais dans le groupe A.

Un groupe A largement dominé par le Standard de Liège, en grande forme cette année, et par le surprenant et talentueux Stade de Reims. Avec trois victoires et un nul (dans le match qui justement les opposait) en quatre rencontres, les deux formations n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires : Istres, 3ème, Vannes, 4ème et les Ecossais d’Alloa, bons derniers avec zéro point.

Aujourd’hui, en demi-finales, le Stade Rennais sera opposé au Stade de Reims et Malaga rencontrera le Standard de Liège. Deux très belles affiches à l’issue particulièrement indécise. Pour la 9ème place, Alloa sera opposé au Sporting Sul et, pour la 7ème place, Vannes rencontrera la Sélection du Finistère.

Les Belges en force

Dans le challenge U15 Paysages d’Iroise, les deux clubs belges – Standard de Liège et FC Seraing – ont décroché leur billet pour les quarts de finale. Ils seront respectivement opposés à Plougastel et Concarneau. Ce dernier club, qui a fait grosse impression lors des matches éliminatoires, devrait mener la vie dure à nos amis d’outre-Quiévrain.

On attend également beaucoup de l’opposition entre Brest et Lorient qui se sont tous les deux qualifiés en huitième lors de la séance des tirs aux buts. Enfin, Rennes sera confronté à Lamballe qui a sorti la redoutable formation de Perpignan au tour précédent. A noter, pour terminer, que le tenant du titre, le SC Air Bel Marseille, a quitté la compétition au stade des huitièmes, battu par Lorient 1 à 0.

Les Féminines aussi

Pour clore cette deuxième journée de compétitions et avant le traditionnel feu d’artifice, les organisateurs avaient décidé de mettre le football féminin à l’honneur. Ainsi, une confrontation entre la Sélection du Finistère et celle de Loire-Atlantique était proposée au public venu nombreux malgré un froid glacial. Les joueuses de Loire-Atlantique se sont brillamment imposées sur le score sans appel de … 6 à 0 !

D.L.

 

 

Des moyens et des soutiens pour le football amateur

Profitant de la présence d’Emmanuel Petit, parrain 2013 du tournoi  de football de la pointe bretonne, les organisateurs du festival d’Armor ont organisé dimanche en fin de matinée une table ronde sur le thème « Quel avenir pour le football amateur ? ». En compagnie d’Eric Thomas, président de l’Association Française du Football Amateur, le champion du monde 98 a débattu avec des acteurs du football amateur.

Pendant près de deux heures et devant un public fourni, les deux hommes, entourés de Stéphane Corre, président du festival, Alain Le Floch, président du district du Finistère nord, Patrick Appéré, adjoint au sport de la ville de Brest, Paul Huon, directeur de la communication du Crédit Agricole du Finistère, Nourredine Chahir, président de club, Gérard Rannou, arbitre, Gilles Boulouard, ex-pro, Alex Pereira, représentant de la sélection brésilienne et Gaëlle Auguste, bénévole, ont expliqué la raison d’être et les désidératas de leur association.

« Le monde amateur subit les conséquences d’une crise qui a déjà contraint 3000 clubs à mettre la clé sous la porte au cours des derniers mois » a commenté Eric Petit, avant d’ajouter « Clubs et dirigeants, nous sommes  les plus actifs mais les moins valorisés ; les plus nombreux mais les moins organisés ; les plus demandeurs de soutiens mais les moins aidés. C’est pour répondre à ces besoins essentiels que l’AFFA a été créée, il y a deux ans. »

Emmanuel Petit a, pour sa part, repris les grandes lignes des actions menées par l’association :  « Débattre entre clubs des questions prioritaires qui touchent à notre quotidien rarement évoquées dans les assemblées générales des districts et des ligues ; organiser et imaginer des modes d‘action et de représentation ; réfléchir ensemble et proposer les changements nécessaires touchant au fonctionnement du football amateur ; redonner au football amateur les moyens indispensables de sa réussite sportive, sociale, éducative et citoyenne. »

Les autres invités ont ensuite évoqué lors d’un débat enrichissant leur rôle dans le monde associatif, leurs craintes et leurs espoirs tout en affirmant à l’unisson l’incontestable utilité sociale du sport en général et du football en particulier.

D.L.

« Degemer mad e Breizh » *

« Il y a deux événements majeurs en France ce week-end. Le Festival d’Armor et un autre festival… du côté de Cannes. Dans le sud, il y a des stars, des paillettes et du paraître, ici il y a des champions en apprentissage, de l’authenticité et de la simplicité. Bienvenue à tous, bon séjour dans une Bretagne accueillante, sincère, vraie, et bon tournoi à tous ! »

C’est par une comparaison audacieuse et humoristique que le président Stéphane Corre a ouvert samedi matin la 31ème édition du Festival d’Armor, dans le théâtre de verdure de l’espace culturel Kéraudy à Plougonvelin. En présence d’Emmanuel Petit, champion du monde 98 et parrain de la manifestation, d’Eric Thomas, président de l’Association Française du Football Amateur, des élus locaux, régionaux et nationaux, les joueurs et dirigeants des 10 équipes du tournoi U17 Crédit Agricole et des 60 équipes du tournoi U15 challenge Paysages d’Iroise ont été salués et récompensés pour leur venue à la pointe du Finistère.

Tour à tour et en tenue officielle, les délégations ont été présentées au public, accompagnées par des airs de musique traditionnelle du pays breton. Emmanuel Petit a, lui, reçu un accueil digne d’une rock star – ce n’est pourtant pas son genre – avec standing ovation et une longue, très longue séance de dédicaces et de photos au cours de laquelle les formations étrangères furent les plus assidues. 1998, c’était il y a 15 ans déjà, mais samedi, à Plongonvelin, c’était hier.

Même accueil enthousiaste à l’heure du déjeuner avec les bénévoles qui oeuvrent dans l’ombre durant les trois jours du festival. Simple et disponible, le champion a participé avec courtoisie et bonheur à des rencontres improbables et improvisées. L’après-midi, à une allure soutenue, Emmanuel Petit a visité les différents sites des compétitions avant de se rendre en vedette rapide à l’île d’ Ouessant pour assister à un match de poule du tournoi U15.

Ce dimanche matin à 10h30 au stade de Trémeur à Plougonvelin, le parrain de l’édition 2013 du Festival d’Armor, participera à une table ronde en compagnie de dirigeants, d’élus, de joueurs, d’arbitres, de bénévoles et de partenaires, sur le thème : « Quel avenir pour le football amateur ?». Nul doute qu’avec son franc-parler et son humanisme, «  Manu »  aura des choses à dire et sûrement des mises au point à faire.

* Bienvenue en Bretagne

D.L.

Malaga FC lance le Festival 2013

C’est parti ! La 31ème édition du Festival d’Armor est lancée.

Après le FC Istres Ouest  – Provence arrivé dès jeudi matin – à l’évidence, le club provençal, tenant du titre, ne vient pas  pour faire de la figuration – ce sont les délégations brésilienne de l’Atletica Sporting Sul, écossaise de l’Alloa FC Scotland et espagnole du Malaga FC qui ont envahi les rues de la  charmante station balnéaire de Plougonvelin.

Pour la plus grande joie des habitants, ravis d’accueillir des hôtes venus de lointaines contrées, les champions en herbe de clubs prestigieux ont pris leurs quartiers et leurs marques sur les différents sites d’accueil. Un casse-tête supplémentaire pour les organisateurs en quête de créneaux pour les entraînements, de solutions de dernière minute pour les demandes de leurs visiteurs.

Mais tout ceci se déroule dans une ambiance conviviale – l’image de marque du Festival d’Armor – qui laisse augurer le meilleur pour les jours à venir. On attend aujourd’hui  l’arrivée des clubs français (Stade Brestois 29, Stade Rennais Football Club, Stade de Reims, la Sélection du Finistère, Vannes OC)  et de nos voisins belges du Standard de Liège.

Tout ce beau monde se retrouvera, en compagnie des soixante équipes du tournoi U15 et du parrain Emmanuel Petit, samedi matin à 10h30 au théâtre de verdure de l’Espace Keraudy à Plougonvelin pour la cérémonie d’ouverture, moment fort du Festival d’Armor.

D.L.