04/06/2017

Tournoi des U17 (2è journée): Helsinki, Rennes, Guingamp et Le Havre dans le carré final

Les Finlandais du HJK Helsinki tout à leur joie après leur qualification pour les demi-finales aux tirs au but aux dépens des Brestois au second plan. (Photo Gauthier Le Roux).

 

Ce n’était pas tout à fait un temps à rester allongé sur la plage mais assurément des conditions propices à un spectacle footballistique de qualité. Aussi 2 à 3.000 spectateurs – une des plus belles affluences ici un dimanche de tournoi – ont-ils rallié le stade du Trémeur pour cette seconde journée du Festival d’Armor qui a vu le HJK Helsinki, le Stade Rennais, Guingamp et Le Havre AC se qualifier pour les demi-finales.

L’affiche de la finale 2016
Si les rencontres ont été de belle facture, elles n’ont été sanctionnées malheureusement que par un seul but. Celui de Nowfall Daikha inscrit à… 30 secondes de la fin du match pour le compte d’En Avant de Guingamp face au FC Lorient dans un match très équilibré, Guingamp opposant une bonne maîtrise collective à la plus grande vivacité des Lorientais.

Lors des trois autres matches, ce sont les tirs au but qui ont fait la décision. Il en fut ainsi pour le match entre Caen et Rennes, avare en occasions franches et où le fléau de la balance pencha en faveur des Rennais sur l’ultime tir au but de Dorian Bounab. Dans le match Le Havre-Troyes on aurait parié avant le match sur la puissance offensive des Havrais, mais l’ESTAC ne s’en laissa pas conter et priva son adversaire de solutions à l’approche de sa surface de réparation. Mais aux tirs au but, le HAC s’avéra le plus performant, ce qui lui vaudra d’affronter Guingamp en demi-finale dans une sorte de remake ou de revanche, selon les vœux de l’un ou l’autre camp, de de la finale 2016 où le dernier mot était resté aux Normands (2-2 et 5 tirs au but à 4).

Le Stade Brestois peut s’en vouloir
On attendait beaucoup de l’opposition du Stade Brestois et du HJK Helsinki, les deux équipes à avoir laissé la plus forte impression samedi. Et on ne fut pas décu tant le jeu prit vite de la hauteur sur les plans technique et physique.

Faisant preuve de vivacité et d’imagination dans leurs travaux de construction, mais pas suffisamment à la finition, les Brestois s’arrogèrent les plus belles situations de but en première période. Grâce à Rafiki Saïd qu’une blessure obligea ensuite à quitter le terrain et à son n°7 Yannick Padilla, privé d’un but pour hors-jeu. Mais à cette domination assez affirmée en première période le HJK Helsinki répondit ensuite par de meilleures initiatives offensives dues à son n°55 Banza et surtout à l’excellent manieur de balle, le n°19 Akseli Ollila, au crâne hérissé d’un catogan. Quand bien même l’attaquant brestois Matthias Phaeton, bien surveillé dans cette rencontre, se heurta sur la fin au très bon gardien Rasmus Leislathi.

Ce dernier se montra décisif dans l’épreuve des tirs au but (4-2) en repoussant les tentatives de Mendy et de Boungou Boko. Avec à la clé une vive amertume pour le groupe brestois et pour son coach Nicolas Mariller : « Je suis très déçu car on voulait finir la saison en beauté en remportant ce tournoi après de très bonnes prestations samedi. Mais, à l’image de son championnat, l’équipe n’a pas su enfoncer le clou, alors que je la voyais aller loin. Elle a manqué de réalisme en première période face à une très bonne formation d’Helsinki qui a eu une plus grande possession de balle en seconde période ».

Possédant les arguments pour redonner un vainqueur étranger au Festival d’Armor, depuis le succès de Dundee United en 2003, le HJK Helsinki sera opposé au Stade Rennais en demi-finale.

Y.J.

Le programme des demi-finales :

– A 14 h, Stade Rennais – HJK Helsinki.

– A 15 h, Le Havre AC – EA Guingamp.