18/05/2018

36è Festival d’Armor : Une préparation éprouvante

« Cette année, c’est le pompon! On n’a jamais connu une préparation aussi éprouvante et stressante du Festival d’Armor » soufflaient jeudi matin, dans le petit bureau de l’USP au stade du Trémeur, Yvon Lainé, Loïc Le Ru et Michel Quéméneur, toujours en quête de confirmations, à moins de deux jours du début du Festival, pour les voyages de l’OGC Nice, du FC Sochaux en U17 et du Paris SG en U15. En raison des mouvements de grêves à la SNCF.

Et, puis alors que le temps se faisait radieux sur la pointe du Finistère, les nouvelles sont arrivées, rassurantes. Emerse Fae et Nice étaient d’accord pour rejoindre Rennes en train, puis Plougonvelin par car. Le FC Sochaux annonçait qu’il prévoyait de faire en car le long déplacement depuis le Doubs. Quant au Paris SG, il confirmait qu’il avait trouvé un train pour rallier Brest mais qu’il arriverait dans la cité du Ponant ce vendredi après-midi avec cinq heures… d’avance sur son horaire initial.

L’horizon du Festival d’Armor, qui devrait se dérouler sous un beau soleil jusqu’à lundi soir, venait d’un coup de s’éclaircir.

U17 : Vannes, Saint-Brieuc et Boulogne-Billancourt au pied levé

Alors que la compétition des U17 passe cette année de 12 à 16 équipes, il a fallu composer avec trois forfaits ces dernières semaines. Celui prévisible du Stade Lavallois, retenu par les quarts de finale du championnat de France et suppléé par le Vannes OC. Celui implacable des Anglais de Derby County remplacé par l’AC Boulogne-Billancourt, « un des meilleurs clubs formateurs de la région parisienne » souligne Eric Cornou. Et celui tout à fait inattendu et pas du tout élégant, à dix jours de la compétition, du HJK Helsinki, qui aurait eu pourtant un titre à défendre et que le Stade Briochin a accepté gentiment de remplacer.
Malgré tous ces avatars, l’affiche ne manque pas d’éclat avec les présences de plusieurs centres de formation de renom. A commencer par celle de Troyes, victorieux in-extremis du Stade Brestois en demi-finale de la Coupe Gambardella et vainqueur de l’épreuve, également du FC Sochaux, de l’OGC Nice, qui vont tous deux découvrir le Festival d’Armor, du Havre AC, du SM Caen, du Stade de Reims.

Sans oublier bien sûr la participation de deux clubs belges (Standard de Liège, KAS Eupen), de sept formations bretonnes (Stade Brestois, EA Guingamp, Stade Rennais, FC Lorient, Sélection du Finistère, Vannes OC, Stade Briochin) et donc de l’AC Boulogne-Billancourt.

U15 : le Paris SG en tête d’affiche

Pour sa première venue au stade du Trémeur, le Paris SG, entraîné par Kaou Diallo, l’ancien joueur du Stade Brestois (il y joua en 2003-2004) sera naturellement la tête d’affiche du tournoi U15.

Cette compétition aura un caractère plus dense que lors des dernières éditions, avec le passage de 80 à 48 équipes réparties en huit poules sur les sites de Plougonvelin, Ouessant, Plouzané, Locmaria-Plouzané, Plouarzel, Ploumoguer, Saint-Renan et Guilers.

Les jeunes Guadeloupéens de l’Eclair de Petit-Bourg ont été les premiers à rallier Plougonvelin dès jeudi, le sourire en bandoulière. Ils seront rejoints par deux autres équipes d’outre-mer : la Gauloise de Basse-Terre (Gaudeloupe) et le Yana Sport Elite Academy (Guyane).

A l’affiche figurent aussi deux clubs belges (KAS Eupen, Mons), 21 autres formations extérieures à la Bretagne, dont l’ACBB, le CFF Paris, Aubervilliers, Quévilly, Sélestat, Sainte-Anne de Reims, et 21 équipes bretonnes.

Tout est donc en place maintenant pour faire de ce rendez-vous de Pentecôte la grande fête footballistique et populaire attendue par tout le Pays d’Iroise. Elle démarrera par la présentation des équipes et la cérémonie d’ouverture ce samedi, à partir de 10 h, au stade du Trémeur. Les deux tournois débuteront à 14 h sur les différents sites.

Y.J.